La diversification alimentaire

C’est l'introduction d'aliments nouveaux correspondant aux différents groupes alimentaires et qui vont au départ enrichir l'alimentation exclusivement lactée du nourrisson, puis en modifier progressivement la consistance.

Les différents groupes alimentaires sont les suivants :
- Céréales / Pomme de terre,
- Légumes,
- Fruits,
- Viandes / Poissons / Oeufs,
- Laitages.

Les avis des spécialistes divergent concernant l'époque la plus favorable pour cette diversification.
Certains pédiatres conseillent de commencer très tôt, vers 2 mois ½, d’autres carrément à 6 mois, et entre les deux vous avez ceux qui préfèrent vers 4 mois. La décision est surtout prise par les parents, car certaines mamans devant reprendre le travail commencent la diversification relativement tôt.
Il nécessaire de diversifier l’alimentation du bébé nourri au biberon plus précocement que celui allaité au sein (le lait reconstitué étant moins complet que le lait maternel qui se modifie au fur et à mesure).

Quel que soit le moment, il faudra varier les saveurs petit à petit : une nouvelle tous les 2 jours pour lui laisser le temps de s’adapter. Et s’il y a un refus, ça ne fait rien, vous recommencerez dans quelques temps.

Un conseil : il existe des cuillères spéciales bébés, en silicone, elles sont souples et font une bonne transition entre la tétine (ou le sein) et les cuillères dures.

Les étapes de la diversification alimentaire

 Afin de vous donner une idée, voici les étapes à suivre pour introduire les nouveaux aliments :

Etape 1 :

Introduction des farines diastasées (plus digestes) aromatisées aux légumes par exemple et sans gluten. Plutôt pour les enfants de petit gabarit qui ont de grands besoins caloriques. Demandez conseil à votre pédiatre pour plus de sûreté. 
On les introduit généralement dans le biberon du soir, vous en donnerez tout d’abord une cuillère à café, puis deux cuillères une semaine plus tard. Les doses sont toujours expliquées bien clairement sur les paquets.

Etape 2 :

Introduction des fruits (en compote ou écrasés).
Commencez par la compote de pommes. Deux ou trois cuillerées à midi ou à 16 heures, après le biberon. Puis tous les 2 jours environ variez les fruits, essayez une ½ banane écrasée ça plaît toujours beaucoup.Vous pouvez également donner un peu de jus de fruits non sucré (100 % pur jus).

Etape 3 :

Introduction des légumes.
Introduisez une cuillère à café de purée de légumes, pour commencer, dans le biberon de lait de midi : quantité que vous augmenterez petit à petit tout en supprimant la quantité équivalente de lait, jusqu’à obtenir la consistance d’une purée. Vous remplacerez alors le biberon du midi par la purée de légumes.

Etape 4 :

Introduction des laitages.
Vous pouvez commencer à mélanger les compotes de fruits avec un peu de fromage blanc, de petits-suisses, ou de yaourt (toujours à 40 % mg).

Etape 5 :

Vous pouvez, en accord avec votre pédiatre, lui donner de la farine dans le biberon du matin (aromatisée à la vanille, au miel ou au chocolat). Jamais plus de 4 cuillères à soupe si vous ne voulez pas en faire un bébé obèse.

Etape 6 :

(A partir de 5 mois) Trois fois par semaine vous pouvez ajouter entre 20 et 30 grammes de viande, de poisson ou un jaune d’œuf (le blanc n’étant pas à donner qu’à partir d’un an).

Etape 7 :

Vous pouvez remplacer la farine du biberon du soir par de la soupe de légumes. Comme pour le midi vous augmenterez la quantité de soupe en diminuant petit à petit le lait pour obtenir un biberon entier de légumes.

Etape 8 :

Introduction des pâtes, du riz, de la semoule, et de tous les féculents dans les repas du midi.

Les aliments défendus ou à éviter

Une liste à titre indicatif. Certains sont à éviter par risques d’étouffement, d’autres par risques de contaminations, d’autres encore par risques d’allergies et les derniers pour la bonne santé de bébé.

Les aliments à modérer

- Les fritures (trop caloriques)
- Le chocolat (jusqu’à 7 mois) 
- Les conserves (manques de vitamines) 
- Les viandes de cheval, de porc (attention aux germes ! Donnez-la bien cuite)
- Les abats
- Le gibier (viande faisandée)
- Les coquillages
- Les poissons fumés

Les aliments interdits avant 4 ans

- Les cacahuètes, les noix, les amandes, noisettes... (risque d'étouffement)
- Les bonbons (risque d'étouffement)
- Le café, le thé (trop exitant)
- Les condiments (moutarde, cornichons, harissa, épices…) et les assaisonnements (le vinaigre)
- Les sodas
- L’alcool (Et encore bien après ses 4 ans, c'est évident!)

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

 
×